Accueillir un chiot avec succès

Accueillir un chiot pour la première fois est une expérience merveilleuse. On se laisse vite emporter par le charme de la jeunesse et par l’énergie débordante de ce petit animal !

Mais ce n’est pas qu’une partie de plaisir : les premiers mois de cohabitation sont essentiels pour former le caractère et dicter le futur de la relation entre le maître et le chien.

Vous ferez des tonnes d’erreur dans l’éducation de votre compagnon et dans le suivi de sa santé. N’ayez crainte, c’est normal ! Le but de l’article d’aujourd’hui est de vous donner les outils  nécessaires pour démarrer cette relation du bon pied : nous nous arrêterons aux bases de l’éducation, à la croissance, à la santé et brièvement aux accessoires pertinents.

 

Débuter l’éducation de son chiot

Le chiot est comme un enfant : son cerveau est une éponge qui peut absorber une quantité phénoménale d’information. La jeunesse est le moment idéal pour forger le caractère !

Voici quelques concepts clés à maîtriser.

 

La socialisation

Avec la socialisation, vous exposez votre chiot à une multitude de stimuli différents. Il rencontre des étrangers, des bruits effrayants, des enfants, d’autres animaux… en faisant ces découvertes pendant qu’il est hardi et curieux, il risque d’en avoir moins peur lorsqu’il vieillira.

Si vous souhaitez faire cohabiter un chien avec un chat plus tard, il faudra commencer très tôt à l’y préparer ! La socialisation débute entre la 4e et la 7e semaine de vie.

 

Le renforcement positif

Bien que les punitions peuvent être nécessaires à l’occasion, c’est surtout en renforçant les comportements positifs que vous formerez le caractère désiré chez votre protégé.

Féliciter un chiot qui fait ses besoins à l’extérieur est mille fois plus efficace que lui mettre le nez dans les excréments s’il s’échappe dans la cuisine !

Le renforcement fonctionne aussi bien avec les caresses, les encouragements verbaux et les gâteries. Au départ, il faudra récompenser le bon comportement à chaque occurrence, mais vous pourrez diminuer à une fois sur deux et une fois sur quatre plus tard, lorsqu’il sera mieux maîtrisé. L’abus de gâteries rendra votre chiot obèse !

 

La propreté

Apprendre la propreté à son chiot est sans conteste une des choses les plus difficiles et les plus pénibles à faire pour un maître inexpérimenté. Certaines races, comme le yorkshire-terrier, sont particulièrement reconnues pour l’apprendre lentement. Il y a beaucoup de choses à savoir !

Les heures communes où le chien a envie de faire ses besoins, par exemple, sont après les repas, au lever, à la sortie de la cage et après le jeu. La vessie d’un chiot a une autonomie de deux à trois heures seulement.

Pour approfondir chacun de ces concepts et apprendre comment réussir l’éducation de votre chiot, rendez-vous au http://chatetchien.ca/chiens/education/.

La croissance

Gérer la croissance de son protégé demandera une attention particulière de votre part si vous accueillez un chien à fort potentiel de croissance comme le dogue allemand, le bouvier bernois ou le saint-bernard.

Ces mastodontes prennent du poids très rapidement et la pression mise sur leurs articulations pourrait leur causer de lourds problèmes de santé plus tard.

 

Voici quelques conseils pour limiter vos risques :

  • Évitez le surpoids : Un grand chien doit absolument garder son poids santé. Sinon, l’apparition de pathologies comme la dysplasie de la hanche, la dysplasie du coude ainsi que l’arthrose sera grandement facilitée.
  • Modérez l’exercice physique : Dans les deux premières années de vie d’un grand chien, il faut faire attention à ne pas lui demander d’effort physique démesuré. Les sauts sont particulièrement déconseillés.

 

Le guide du bouvier bernois présente une analyse plus approfondie de la croissance rapide et de ses implications; vous pouvez la trouver au http://bouvierbernois.ca/conseils/croissance/.

 

La santé

Si vous pensiez que votre propre santé était dispendieuse, attendez de voir la facture que vous aurez à payer chaque année pour prendre soin de votre chien.

 

L’alimentation

Même si certains chiens se contentent très bien de la nourriture industrielle, donc des croquettes de basse qualité vendues en poches, il est important de porter une attention particulière à l’alimentation lors des premières années de vie.

Votre compagnon devrait avoir accès à tous les nutriments nécessaires pour que ses os se forment convenablement.

Vous devez aussi connaître la liste des aliments toxiques pour le chien ! Le chocolat est le poison par excellence, mais saviez-vous que les cerises, le café et les raisins sont aussi dommageables ?

Encore une fois, pour une liste complète des aliments à proscrire et pour des explications détaillés sur les raisons, nous vous envoyons au http://harmoniechien.com/2013/03/12/aliments-toxiques-pour-les-chiens/.

 

L’arthrose

L’arthrose est une des pathologies les plus communes chez le chien. Elle peut être provoquée par une dégradation progressive des cartilages ou encore par des malformations congénitales ou des accidents.

Un suivi ponctuel chez le vétérinaire vous permettra de dépister l’arthrose dès son apparition et de diminuer sa progression, par exemple grâce à des compléments appropriés ou par un exercice physique moins demandant pour votre chien.

La nage, par exemple, a très peu d’impact sur les articulations !

 

La vaccination

Vacciner ou ne pas vacciner, telle est la question. Alors que certains maîtres de chats décident de renier la vaccination car leur protégé reste à l’intérieur, vous ne pouvez pas vous offrir le même luxe.

Les vaccins de base incluent le distemper canin, le parvovirus, l’adénovirus type 2, la rage et la parainfluenza. Dès la première visite chez le vétérinaire, discutez avec lui des différents vaccins obligatoires et suggérés !

 

L’hygiène du chien

Il est important de prendre bien soin de l’hygiène pour éviter les problèmes de peau, les infestations de parasite et pour débarrasser votre compagnon des poils perdus suite à la mue.

Le bain n’est pas toujours le médium recommandé : certaines races ne devraient pas être lavées plus de deux fois par année !

Équipez-vous plutôt d’une bonne brosse pour le poil, apprenez le brossage des dents avant que le chien devienne adulte, surveillez les oreilles régulièrement et prenez soin des yeux de votre compagnon.

Prévenir est moins dispendieux que guérir !

 

Les accessoires

Enfin, dans votre budget, vous devrez prendre en considération quelques accessoires de base pour le bien-être de votre chien. Si son poil ne lui offre pas une protection adéquate, des vêtements d’hiver pourraient être nécessaire pour les promenades de février.

La laisse est obligatoire dans la majorité des localités lorsqu’on promène le chien dans les rues. Il ne faut pas non plus oublier le nécessaire de base comme la gamelle, les jouets, la litière (pour certains petits chiens !)… et la niche, pour ceux qui vivent à la campagne!

 

Découvrez nos autres infos pratiques pour les chiens :

  1. Les troubles du comportement du chien
  2. Un accident, les bons gestes avec votre chien
  3. Les différentes étapes de la vie d’un chien

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *