Le calvaire des Galgos Espagnols

L’Espagne  n’est plus que le seul pays à autoriser la chasse à cours avec les Galgos Espagnols, c’est une tradition ancestrale dans ce pays où les chasseurs de lièvre utilisent les Galgos comme arme pour courir après les lièvres ou même les lapins ou les renards et les attraper pour les tuer.

Cette pratique est courante en Espagne et donne lieu à d’énormes dérives de la part des chasseurs (appelés Galgeros)  puisqu’ils les élèvent en très grand nombre pour les renouveler à chaque nouvelle saison de chasse car leur utilité pour cette chasse se limite à environ 3 ou 4 années.

La vie d’un Galgos Espagnol :

Les Galgos Espagnols sont élevés assez intensivement par les chasseurs qui pratiquent la chasse à cours. Les conditions d’élevage sont souvent rudes, les mères ne sont pas toujours nourries correctement et donc n’ont pas le lait nécessaire pour nourrir toute leur portée, donc seuls les plus robustes et résistants survivent.

Dès qu’ils ont l’âge de chasser les Galgos participent à des courses  ou « concours » de chasse au lièvre. Les Galgos sont lâchés deux par deux pour poursuivre leur proie et l’attraper.

Le vainqueur est célébré  et félicité avec son maître, par contre le Galgos perdant est éliminé et subit une sentence proportionnelle à sa contreperformance. Ils sont mutilés, amputés, vendus comme cibles vivantes pour le tir, comme proie pour l’entrainement des chiens de combat ou ils sont  maltraités jusqu’à ce que mort s’en suive par pendaison, empoisonnement, trainés derrière une voiture ou abandonnés, affamés ou jetés au fond d’un puits.

source:sociedad.elpais.com
source:sociedad.elpais.com

 

Les conséquences du massacre des Galgos Espagnols :

A cause de cette tradition de chasse ancestrale qui poursuit les lévriers espagnols et qui n’est toujours pas illégale, la maltraitance continue tout au long des saisons de chasse et l’abandon se multiplie à la fin des saisons de chasse.

Ce sont donc des milliers de chiens qui sont victimes chaque année de tortures ou d’abandon. Les conséquences sont désastreuses puisque des milliers de Galgos errants sont retrouvés et recueillis chaque année. Cependant, tout n’est pas simple pour ceux qui échappent aux tortures de leur maître ou ceux qui sont recueillis, en effet, les refuges doivent faire face à un afflux massif de chiens et ne peuvent tous les prendre en charge car la plupart nécessitent des soins qui engendrent des frais.

Certains Galgos seront récupérés par la garde civile et emmenés dans les « perreras » qui sont des fourrières insalubres où ils resteront durant 14 jours (délai légal d’attente) sans aucun soin parfois avec des membres brisés et où ils ne seront jamais proposés à l’adoption. Au bout des 14 jours légaux d’attente, les Galgos sont gazés.

 

 

Toute la maltraitance et les abandons autours des Galgos Espagnols ne partent en fait que d’une question d’orgueil puisque les Galgeros se sentent déshonorés lorsque leur chien n’attrape pas le lièvre poursuivit. Selon eux, cet affront doit être lavé par le sang d’où une mort lente  et dans la douleur.

 

 

Sources : association pour le sauvetage et l’adoption des lévriers espagnols

Une histoire de Galgos

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *