Attention aux tiques

Comme chaque année, avec le retour du beau temps, c’est parti pour les ballades en foret ou à la campagne, mais une menace rode.

Tapis dans les herbes hautes ou dans les sous-bois, elle attend le passage de nos amis à poils pour se faufiler dans la toison : LA TIQUE

Qu’est ce qu’une tique :

Question simple et pourtant il y a beaucoup de chose a dire.500px-Image-Life_cycle_of_ticks_family_ixodidaeFr

Une tique est un parasite qui s’accroche à son hôte pour se nourrir.

La tique fait partie de la famille des Acariens. Elle mesure entre 3 et 6 mm mais grossit au fur et à mesure qu’elle se nourrit.

Il y a déjà plusieurs sortes de tique en fonction de la zone géographique ou de l’environnement.

Leur fonctionnement reste le même :

  • elles piquent en s’accrochant à la peau de l’hôte
  • elles se nourrissent du sang de l’animal
  • une fois bien nourris, elles se laissent tomber au sol pour pondre.

 

Les risques liés aux tiques :

La tique est porteuse de maladie tant pour l’homme que pour l’animal.

La maladie de Lyme

->Il s’agit d’une maladie infectieuse qui touche l’être humain et de nombreux animaux. Elle peut toucher différents organes ou système du corps humain ou animal (peau, articulation, système nerveux)

Les antibiotiques sont efficaces s’ils sont pris rapidement.

 

La PiroplasmoseSmall bengal cat and Biewer-Yorkshire terrier puppy with stethoscope on his neck. isolated on white background

->C’est une maladie provoquée par un parasite microscopique, le « piroplasme », qui vit et se reproduit dans les globules rouges de l’animal parasité.  Au cours de leur vie, ces parasites provoquent l’éclatement des globules rouges de leur hôte, ce qui est à l’origine d’une anémie. Sa présence est également à l’origine de réactions immunitaires complexes qui peuvent gravement perturber le fonctionnement de divers organes : reins, articulations, poumons, muscles, cœur, foie, yeux…

 

 

L’ehrlichiose

->Cette maladie entraîne des troubles sanguins notamment une baisse des plaquettes qui peut dégénérer en atteinte de la moelle osseuse engendrant une immunodéficience et une aggravation des symptômes. Des antibiotiques sont le traitement adapté mais le diagnostic de cette maladie n’est pas simple.

Cette liste n’est bien entendu pas exhaustive.

 

La solution reste la prévention :

Pour nous humain, la meilleure prévention est de se promener en foret couvert de la tête au pied.

Pour nos animaux, c’est plus compliqué.

Les tiques sont présentes de mars à novembre. Il faut donc traiter toute l’année et pour cela il y a plusieurs de possibilités :

Les pipettes  : Rapide et peut contraignante. Le traitement poir le mois se fait rapidement.

Les colliers : Il faut le changer régulièrement mais lorsque les poils sont long, l’efficacité n’est pas toujours totale.

Le spray : Les animaux ne sont pas toujours d’accord avec cette solution, que ce soit à cause du bruit, de l’odeur ou de la sensation sur la peau.

La poudre : l’usage de la poudre doit se faire régulièrement pour obtenir les résultats voulu.

 

Et si finalement, malgré la prévention la tique s’installe, il faut la retirer le plus rapidement possible à l’aide d’un crochet à tique (vendu pour quelques euros en pharmacie et réutilisable à volonté).

 

Source : 

Wikipédia

Wanimo

Nathalie d’Animaute

choisissez-une-garde-qui-a-du-coeur-chien-animaute

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *