Adopter un chiot

Voilà des mois que les enfants le demande, voilà des semaines que la réflexion en famille se fait et ça y est le jour est arrivé. Le plus fidèle ami de l’Homme (et des enfants) arrive : VOUS ALLEZ ADOPTER UN CHIOT

Avant son adoption :

La décision est prise, vous adoptez un chien. Bien entendu une multitude de questions se sont posées : quel animal ? quelle race ? quel age ? Comment s’en occuper ?

Et oui, accueillir un nouvel habitant ne se prend pas à la légère.

La phase de réflexion

Ce sera donc un chien mais attention adopter un chiot ne se fait pas à la légère. Même s’il grandit et gagne en autonomie, votre chien aura toujours besoin de vous. Il s’agit donc d’un engagement sur le long terme (entre 9 et 15 ans)

Bouvier Bernois et son petit

Tous les chiots sont mignons mais il va grandir et passer de 1.5kg à peut être 80 kg. Dans le choix de votre compagnon, cette donnée n’est pas négligeable. Votre logement doit pouvoir le supporter et vous devez l’assumer aussi. On a tous en tête le film « Beethoven » qui illustre parfaitement cette idée.

Il est important aussi de prendre en considération le coût de votre animal. Non seulement lors de l’acquisition mais ensuite il faut tenir compte des frais courant comme la nourriture, mais aussi des frais plus occasionnels comme le vétérinaire (vaccin, visite annuelle, stérilisation, vermifuge …).

Les premiers achats

Avant même de l’accueillir, l’impatience se fait sentir et chaque achat nous rapproche du jour J. : Le choix du panier, la taille de la gamelle, les premiers jouets…

Comme pour un enfant, vous souhaitez l’accueillir dans les meilleurs conditions et qu’il se sente bien.

Il est arrivé

Enfin, après des jours et des jours d’attente la « boule de poil » fait son entrée.
Vous l’avez rêvé, mais attention aux premières erreurs. Il ne vous connait pas et vient sans doute d’être séparé de sa famille.

Les premières 24h

Pour lui tout est nouveau, le lieu, les odeurs, les bruits et les personnes. Laissez le découvrir son nouvel environnement tranquillement, expliqué a vos enfants la situation pour que eux aussi soient patient. Un chiot n’est pas un jouet. Donc s’il a peur il peut faire pipi, il peut grogner ou aboyer, s’il est content aussi.

Sa place dans la maison doit être clair dès le début. Il n’est ni un enfant, ni le roi.

  • Déterminez dès le départ où sera « sa chambre » et ne cédez pas aux pleurs des premières nuits (et c’est dur).
  • Le repas se passe dans sa gamelle et pas à table
  • L’éducation commence le premier jour.

Et après l’adoption du chiot ?

Qui va prendre en charge l’éducation de votre chien ? Bien que ce soit à la portée de tous, il ne faut pas hésité à demander conseil. A un vétérinaire, à l’éleveur ou même dans votre entourage, tous les conseils sont bon à prendre.

Dans tous les cas, restez ferme et constant dans vos choix éducatif. Comme un enfant, les règles doivent être claires et ne doivent pas changer en fonction de votre humeur. Ex : s’il n’a pas le droit de monter sur le canapé, c’est tous les jours un interdit.

Et pour les vacances, des solutions existent : la famille, les amis, le petsitting…

Vous avez pris l’engagement d’adopter un chiot, allez jusqu’au bout.

Nathalie d’Animaute

choisissez-une-garde-qui-a-du-coeur-chien-animaute

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.